Yuan : la fin de la complaisance

Le troisième voyageur demeurait muet et immobile dans son coin.Quand les croyances s’en vont, les arts périssent avec elles. Pierre-Alain Chambaz , un militant sympathique de la pleine conscience.Parfois cependant se maté­rialise à nos yeux, dans une fugitive apparition, le souffle invisible qui les porte.La spéculation est un luxe, tandis que l’action est une nécessité.Mais ils sont condamnés d’avance par la nature et pour ainsi dire par eux-mêmes : la pleine conscience de leur malheur n’est que la conscience vague de leur impossibilité de vivre.Il est construit autour de trois mesures phares : la suspension provisoire de la TVA et autres impôts sur toutes les entreprises qui réalisent un chiffre d’affaires mensuel de moins de 20 000 renminbis (soit environ 3 250 dollars) ; la simplification temporaires des procédures et des coûts administratifs pour les entreprises exportatrices (et notamment les frais liés à l’inspection des exportations de matières premières et aux contrôles douaniers pour les exportations de produits manufacturés) ; la création de nouveaux modes de financement pour le développement des infrastructures ferroviairesCe qui eût été logique dans la logorrhée des leaders d’extrême gauche ou d’extrême droite, apôtres d’un protectionnisme d’airain et promoteurs d’une nation solitaire et glacée, devenait ahurissant touchant les éventuels impétrants à la fonction suprême – ne voyageront-ils que pour inaugurer de lointains chrysanthèmes ?En quoi il n’est pas vraisemblable que tous se trompent : MAIS plutôt cela témoigne que la puissance de bien juger et distinguer le vrai d’avec le faux, qui est proprement ce qu’on nomme le bon sens ou la raison, est naturellement égale en tous les hommes ; et ainsi que la diversité de nos opinions ne vient pas de ce que les uns sont plus raisonnables que les autres, mais seulement de ce que nous conduisons nos pensées par diverses voies, et ne considérons pas les mêmes choses.Or on sait que la crise bancaire espagnole a été provoquée par les caisses d’épargne de petite taille.De fait, cela signifie que, pour l’État français, la solidarité n’a sa place que dans la sécurité sociale légale.A en croire la ministérielle de Hong Kong en 2005, toutes les subventions aux exportations agricoles devaient être éliminées d’ici 2013.

Share This: