Voler le citoyen ordinaire

L’information n’est pas nouvelle : le nombre de personnes âgées ne cesse et ne cessera d’augmenter ces prochaines décennies dans bon nombre de pays de l’Union Européenne, en raison des effets conjugués du « baby-boom » d’après-guerre et de l’augmentation de l’espérance de vie.En réalité, le succès Allemand repose aussi sur des éléments qui n’ont rien à voir avec les réformes Hartz : un effet démographique (moins d’enfants, donc moins de dépenses publiques ; moins de tensions sur le marché du travail), la modération du prix des logements (stables sur dix ans là où ils ont été multipliés par 2,5 en France), qui a permis de maintenir des salaires bas.Et ce, pour deux raisons. D’abord, les États-Unis et l’Europe, affaiblis, ne pourront pas assumer le leadership qui a permis depuis la Seconde Guerre mondiale de développer le multilatéralisme. On stigmatise des patrons obtus ou des actionnaires voraces qui n’auraient que l’obsession du court terme, ne comprendraient rien aux enjeux de la R&D et seraient incapables de monter en gamme ou d’exporter davantage… Au cours des derniers mois, ces sermons adressés aux activités en difficulté, industrielles en particulier, ont redoublé.Les conseillers en investissements participatifs communiqueront également aux investisseurs potentiels les risques qu’ils encourent dans la prise de participations au sein d’une entreprise (le 5° de l’article 547-9 du code monétaire et financier).Sur le plan pratique, pour bâtir ce front de défense en amont des pare-feu, il est nécessaire de sélectionner la capacité nécessaire ou de disposer d’un cluster de protection pour la solution choisie, en fonction du volume de données transitant et du nombre de connexions internet.Il doit entamer des renégociations avec ses pairs, qui s’annoncent complexes, car certaines nécessiteraient de rouvrir les traités, et parce qu’elles s’apparenteraient à un « détricotage » des acquis communautaires.Pour simplifier encore un peu plus, l’économiste Antonio Fiori avait proposé dés 1997 un prélèvement « à la source sur tous les revenus, quelle que soit leur nature ».Il est temps de réagir.C’est celui de la société civile comme acteur principal face à l’exclusion numérique. La naïveté de penser que tous les secteurs d’une économie peuvent cesser de dépenser, sans conséquence sur la croissance

Autorités du pays dégradé en question qui se rebellent et qui se scandalisent dès que leur notation souveraine se retrouve dégradée par celles-là mêmes (les agences de notation) qui les avaient mis en garde… « Que d’efforts pour rien ! », s’exclament alors des autorités politiques et financières qui semblent n’avoir toujours rien compris aux rudiments de la macro économie.Si le philosophe Max Scheler a signé, en 1913, le célèbre Nature et formes de la sympathie, nul n’avait encore cartographié ce labyrinthe luxuriant qui conduit la sympathie d’Aristote à Husserl, en passant notamment par Giordano Bruno, Descartes, Spinoza, Leibniz, Hume, Diderot et tant d’autres.C’est après coup, progressivement, par les élections ou la négociation, mais aussi par les influences venues de l’étranger, que la France a changé.Soit les banques font des prêts, soit les commerçants font des crédits pour compenser ce manque d’argent.On ne peut donc réduire la question de l’écart entre taux facial et taux réel d’impôt sur les sociétés à celui d’un usage par les grands groupes, qui serait plus systématique que par les PME, de régimes fiscaux favorables.

Share This: