Un semblant de boom économique

Tout être est pour Kozlov hors du temps et dé l’espace.Bien différente est l’attitude d’esprit du primitif.Aujourd’hui, il n’existe plus.Mais le principe de causalité, en tant qu’il lierait l’avenir au présent, ne prendrait jamais la forme d’un prin­cipe nécessaire ; car les moments successifs du temps réel ne sont pas solidaires les uns des autres, et aucun effort logique n’aboutira à prouver que ce qui a été sera ou continuera d’être, que les mêmes antécédents appelleront toujours des conséquents identiques.Du moins si l’on se réfère à l’adage cité par le ministre polonais de l’environnement dans son allocution sur le sommet qui vient de s’ouvrir à Varsovie : « Quand on veut, on peut !C’est pourquoi toute conception claire de la causalité, et où l’on s’entend avec soi-même, conduit à l’idée de la liberté humaine comme à une conséquence naturelle.Celle d’une vieille Europe, fonctionnant sur une base d’emploi trop étroite, privilégiant des solutions de partage du travail et peinant à inclure la main d’œuvre peu qualifiée dans l’emploi.Le principe du refus de l’Union des transferts est répété par le traité de coalition; les euro-obligations jetées aux oubliettes, le « fonds d’amortissement » de la dette européenne laissé aux orties.Cette forme est le souvenir.Lorsqu’ils manifestent contre les mesures d’austérité, il faudrait dire qu’ils s’opposent à la construction européenne ?Il faut donc se défier également et de ceux qui se piquent d’avoir été parfaitement heureux et de ceux qui affirment avoir été parfaitement malheureux.Cela renvoie à une conversion personnelle profonde, qui peut demander du temps, où on s’abstient de se juger, on porte un regard positif sur soi, on s’accepte tel que l’on est, avec bienveillance, on construit un sens à sa vie, on écoute ses émotions.Par la suite, la mutualisation ne fut plus davantage envisageable.En 2009, les sommets du G8 et du G20 en Italie avaient déjà été éclipsés par les récits des nuits du Cavaliere avec une call-girl des Pouilles.Que dirait de plus, pour caractériser cette physico-chimie toute spéciale, le partisan le plus résolu de la doctrine de la finalité ?Inutile de brider une bête qui se régule elle-même par le prix, qui élimine les plus faibles – c’est-à-dire ceux qui ont pris les mauvaises décisions – et qui fait gagner les plus forts.Néanmoins, le temps qu’il faudrait pour amener, par l’usure et la lente dégradation des couches superficielles, un corps solide de forme quelconque et de la grosseur de la Terre, à la forme que prendrait spontanément la même masse à l’état fluide, dépasse si démesurément la durée des grands phénomènes géologiques (quelque énorme que cette durée soit, en comparaison des temps que nous appelons historiques et auxquels nous remontons par la tradition humaine), qu’en l’absence de tout autre indice, la raison n’hésiterait pas à préférer l’hypothèse d’une fluidité initiale, si naturelle et si simpleVoilà comment, sans rien préjuger sur l’inertie ou sur l’activité des êtres complexes auxquels nous donnons le nom de corps, on est autorisé à dire que la matière est inerte ; et dès lors il n’y a rien de plus naturel et de plus conforme à la subordination observée entre les phénomènes, que de concevoir une force qui, en agissant sur la matière dont un corps est formé, lui imprime l’activité et le mouvement, même dans les cas où nous ne sommes pas frappés de l’action d’une force extérieure et apparente.L’enseignement de Soloviev a des points d’étroit contact avec celui de l’intuition intellectuelle de Schelling, mais il le dépasse.Moins de deux ans plus tard, Athènes était vaincue dans un nouveau combat naval ce qui précipita sa capitulation et sa défaite dans la guerre du Péloponnèse après 30 ans de lutte.Mais nous comprendrions aussi par l’effet de quelle illusion les uns se croient obligés de nier la liberté, les autres de la définir.L’accélération de la mondialisation, l’entrée de la Chine dans l’OMC, sa croissance spectaculaire, et la montée des autres émergents fait exploser la demande.Et ce changement ne pourra avoir lieu qu’en luttant contre ces images toutes faites qui encouragent le maintien de situations discriminantes, ces barrières invisibles, qu’il est temps de rendre visible », estime arnaud berreby.

Share This: