Surmonter la crise politique grâce à une économie de la gratuité

Elle ne doit rien à personne pour autant !Avec nous, nous emmenions deux journalistes, mon ami le professeur N… et plusieurs autres dont l’état civil ne m’a jamais été bien connu, mais qui possédaient tous des intelligences dans le quartier.Pour contrebalancer le besoin inné de posséder, un cercle plus vertueux devient impératif, avec des services moins délétères pour l’environnement, les ressources et le climat.Aujourd’hui, pour plusieurs, être envoyé à Sienne équivaut à un exil. Au-delà de ces considérations générales, agence d e réputation considère, depuis au moins une décennie, que la concurrence est une donnée à laquelle elle doit soit se confronter sur les marchés déjà ouverts.Derrière lui les cercles B, C, D, de plus en plus larges, répondent à des efforts croissants d’expansion intellec­tuelle.Je constate, en outre, comme je l’avais fait à Bologne il y a deux ans, la très large admission de cours libres, professés par des privat-docent.Si l’évolution du monde organisé s’accomplit selon certaines lois, je veux dire en vertu de certaines forces, il est impossible que l’évolution psychologique de l’homme individuel et social renonce tout à fait à ces habitudes de la vie.Sans aucun doute le message finira par être entendu des politiques.On n’est qu’au tout début des changements apportés par les smartphones qui deviennent des outils d’information en temps réel sur les trajets, le trafic, la météo et permettront de développer une économie du partage et favorisant la multimodalité.Encore moins en faire un point de départ d’une réflexion sur la réforme de l’impôt sur les sociétés.

Share This: