Sauver l’industrie européenne

Ainsi chacun de nous a sa manière d’aimer et de haïr, et cet amour, cette haine, reflètent sa personnalité tout entière.Enfin, si tous les Etats dévaluent leur monnaie, cette guerre des changes réduira à néant le bénéfice de cette politique.La dématérialisation va plus loin encore, en intégrant dans les smartphones et tablettes des services remplaçant le téléphone fixe, le répondeur, le réveil, la montre, la radio, l’appareil photo, les jeux et bientôt l’ordinateur et la télévision en projection rétinienne.Nous verrons que la matière a une tendance à constituer des systèmes isolables, qui se puissent traiter géométriquement.Dans cet état, Jean-Thomas Trojani fonctionne au minimum de ses capacités.Pourquoi ce glissement de l’idéalisme au réalisme ?Un des sujets écrit : « Ce sentiment de dédoublement n’existe que dans la sensation ; les deux personnes ne font qu’un au point de vue matériel.Ces lettres cherchent soit à se composer ensemble, soit à se substituer les unes aux autres, de toute manière à s’organiser selon les indica­tions du schéma.Dans des cas extrêmes comme celui-ci, il coïncide avec le travail d’organisation.Il hésite à entrer en contact avec les faits, quels qu’ils soient, à plus forte raison avec des faits tels que les maladies men­tales : il craindrait de se salir les mains.On pourrait donc dire que, si le plasma germinatif n’est pas continu, il y a du moins continuité d’énergie génétique, cette énergie ne se dépensant que quelques instants, juste le temps de donner l’impulsion à la vie embryonnaire, et se ressaisissant le plus tôt possible dans de nouveaux éléments sexuels où, encore une fois, elle attendra son heure.La faculté de photographie men­tale, dit un auteur[8], appartient plutôt à la subconscience qu’à la conscience ; elle obéit difficilement à l’appel de la volonté.Ce qui est donné, ce qui est réel, c’est quelque chose d’intermédiaire entre l’étendue divisée et l’inétendu pur ; c’est ce que nous avons appelé l’extensif.Ces dépenses doivent être prises en compte par la solidarité nationale et financées par des ressources fiscales.Mais le système nerveux peut-il se concevoir vivant sans l’organisme qui le nourrit, sans l’atmosphère où l’organisme respire, sans la terre que cette atmosphère baigne, sans le soleil autour duquel la terre gravite ?Si la détente était complète, il n’y aurait plus ni mémoire ni volonté : c’est dire que nous ne tombons jamais dans cette passivité absolue, pas plus que nous ne pouvons nous rendre absolument libres.

Share This: