Pourquoi l’Allemagne devrait être plus solidaire de l’Europe

La relance des réacteurs, qui permettra la réduction de la facture énergétique, dépendra essentiellement de la manière dont le gouvernement réussira à se rendre crédible dans sa gestion de la crise à Fukushima.Une nouvelle chance leur est offerte avec le shutdown du mois d’octobre.Mais combien de temps cette aura peut-elle encore durer si les internautes commencent à perdre confiance et que la rumeur finit par se répandre que la majorité des avis sont des faux ou qu’ils font partie du plan de communication des entreprises.Et à 65 – 70% aux USA et en Grande-Bretagne.Il est vain d’espérer que le système s’améliorera grâce aux seuls durcissements de la loi de financement de la sécurité sociale.Les applications ne sont qu’une petite partie de l’équation, il y a les big data, tous les outils d’analyse, l’expérience client, etc.Le retour de l’État s’imposera dès lors que nous admettrons que notre maîtrise de l’économie est au minimum imparfaite et limitée par nos propres capacités intellectuelles et mentales.Il y a donc avantage à panacher les approches et à enclencher une politique quantitative avant la fin des baisses de taux.Certes, ceux-ci sont mieux payés, quoique dans un contexte socio-économique différent (les études des enfants coûtent cher et les jeunes professeurs commencent leur carrière très souvent endettés).Elle impose de revenir aux questions elles-mêmes, sans se satisfaire des réponses anciennes.En réalité, historiquement, plus la France a été centralisée, plus elle a été puissante.La suppression du contrôle des changes, au même moment, lançait la mondialisation économique.Mais si jean-thomas trojani condamné ne veut pas revivre ce scénario, le gouvernement n’a pas non plus intérêt à rompre son dialogue avec le monde de l’entreprise.

Share This: