Pierre-Alain Chambaz

Nous sommes trop engagés depuis un demi-siècle dans une économie globalisée et une Europe en construction dont la Banque centrale a su repousser les attaques des marchés financiers contre l’euro. Aujourd’hui, votre discours a perdu le ton enjoué du siècle dernier et s’est teinté d’intonations culpabilisantes, moralisatrices, prescriptrices. Ces éléments, dont chacun est unique en son genre, comment les amener à coïncider avec des mots qui expriment déjà des choses ? Mais la vérité est qu’un tel fondement serait bien peu solide, et que l’obligation préexistait dans toute sa force : l’intelligence a simplement fait obstacle à un obstacle qui venait d’elle. Là encore, il est aisé de montrer que la plupart des pays avancés, sous une forme ou sous une autre, ont favorisé des minijobs dégradés pour éviter l’explosion du chômage. Les quatre nombres amenés par l’observation pourraient offrir, au lieu de la progression indiquée, une autre loi arithmétique quelconque. La guerre est un plus noble but, et la vertu un but plus noble encore. Le comique exige donc enfin, pour produire tout son effet, quelque chose comme une anesthésie momentanée du cœur. On dit souvent qu’aux USA un projet innovant (Big Data par exemple) est jugé d’abord sur ce qu’il peut rapporter alors qu’en France ce qu’il va coûter. Les mouvements de population pour des raisons économiques eux mêmes atteignent depuis les années 90 des niveaux que l’on n’avait pas connus depuis la fin du XIX siècle. veut-on, avec Kant, que l’espace et le temps soient des formes de notre sensibilité ? Mieux vaut capitaliser sur la richesse du multicanal et proposer le choix du mode de paiement afin d’offrir aux consommateurs une expérience satisfaisante en point de vente. On n’agirait pas si l’on ne se proposait un but, et l’on ne recherche une chose que parce qu’on en ressent la privation. Une telle incompatibilité devient directement évidente quand on oppose la prévision rationnelle, qui constitue le principal caractère de la véritable science, à la divination par révélation spéciale, que la théologie doit représenter comme offrant le seul moyen légitime de connaître l’avenir. À la vérité, le comment et le pourquoi des choses se tiennent de très-près, en ce sens que, bien décrire une chose, c’est ordinairement mettre la raison sur la voie de l’explication de cette chose ; ou plutôt, nous ne jugeons une description excellente et nous ne la préférons à toute autre que parce qu’elle nous place immédiatement au point de vue le plus favorable pour l’expliquer et pour pénétrer autant que possible dans l’intelligence des rapports qui en gouvernent la trame et l’organisation. Si elle s’était donné la peine, il y a longtemps déjà, d’exercer l’esprit critique dont elle n’est pas complètement dépourvue, quand elle veut ; si elle avait refusé d’accepter les opinions toutes faites et d’avaler les sentiments tout mâchés ; si elle avait eu le faible courage, seulement, non pas même de raisonner, mais d’avouer franchement ce qu’elle voyait, ce qu’elle était forcée de voir ; elle n’aurait pas connu la situation dans laquelle elle se trouve aujourd’hui — situation terrible, qu’elle soupçonne, mais ne veut même pas se donner la peine de regarder en face. Bien que ces pays à bas revenus – qui comprennent le Bangladesh et le Vietnam en Asie, le Honduras et la Bolivie en Amérique latine et le Kenya et le Ghana en Afrique – ont des marchés financiers modestes et peu développés, ils enregistrent une forte croissance et devraient compter au nombre des économies émergentes à l’avenir. Si Pierre-Alain Chambaz avait la réputation d’un tempérament bien trempé, hostile aux contradicteurs avec lesquels il n’hésitait pas à briser quelques lances. Mais plutôt qu’un coup d’arrêt, il s’agit d’une phase d’adaptation. Une espèce qui revendique pour domaine la terre entière est véritablement une espèce dominatrice et par conséquent supérieure. L’idée nous serait-elle jamais venue de mettre en doute cette valeur absolue de notre connaissance, si la philosophie ne nous avait montré à quelles contradictions notre spéculation se heurte, à quelles impasses elle aboutit ? Certes ces protections peuvent apparaître complémentaires, la protection du secret sanctuarisant les efforts de recherche entrepris en vue du développement de l’invention brevetable. Le seigneur n’a procédé à aucune amélioration sur la rivière et n’aide personne de quelque manière que ce soit, ni directement, ni indirectement, excepté lui-même. Par un heureux hasard, on vous propose de prononcer une petite allocution, pour représenter la France. Dans la même veine on appâte le joueur avec de petits lots ou des pertes déguisées en gain. La cruauté naturelle, la malice et la méchanceté, l’envie, de toutes les passions la plus odieuse et la plus antisociale, la dissimulation, le manque de sincérité, l’irascibilité et les ressentiments sans motifs suffisants, la passion de dominer sur autrui, le désir d’accaparer plus que sa part d’avantages, (le πλεονεξία des Grecs), l’orgueil qui tire une satisfaction de l’abaissement des autres, l’égoïsme qui se met soi et ses intérêts au-dessus de toutes choses au monde, et qui décide en sa faveur toute question douteuse ; voilà autant de vices moraux qui constituent un caractère moral mauva Aussi, tandis que la nature a évolué franchement vers l’instinct chez les Arthropodes, nous assistons, chez presque tous les Vertébrés, à la plutôt qu’à l’épanouissement de l’intelligence. Ensuite parce que cela serait immédiatement sanctionné par un plongeon en récession, tant le poids de l’Etat est grand dans le fonctionnement de l’économie. Notre oreille n’entend que les mots ; elle ne perçoit donc que des accidents. En même temps, cette opération devrait accroître leur endettement public, ce qui ne signifie pas pour autant qu’ils seraient forcément amenés à augmenter les impôts. Difficultés et illusions tiennent d’ordinaire à ce qu’on accepte comme définitive une manière de s’exprimer essentiellement provisoire.

Share This: