Pierre-Alain Chambaz

Nous avons le droit, et ce peut être notre devoir, de mettre les autres en garde contre cet individu, si nous croyons son exemple ou sa conversation nuisible à ceux qu’il fréquente. S’il nous sert à coloniser, si, grâce à lui, une partie de l’Amérique devient italienne, qu’avez-vous à dire ? Sans attendre le feu vert des autorités françaises, nous invitons tous les contribuables concernés à présenter des demandes de remboursement. Ceci est simplement contradictoire ; l’idée que le mot force fait naître dans l’esprit ne peut faire autre chose que d’affecter nos actions, et ces actions ne peuvent avoir de rapports avec la force que par l’intermédiaire de ses effets. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Celui qui me flatte est mon ennemi, celui qui me réprouve m’enseigne ». Des pans entiers de notre législation ne sont plus conformes aux règlements européens. Il s’agissait clairement d’un accroc à l’égard de la « relation spéciale » entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis, lesquels tentent de contenir la montée en puissance internationale de la Chine. Mais ce jugement n’est vrai que relativement au système dont le vaisseau et les animaux font partie : peut-être que, si l’on tenait compte de la marche du bâtiment, on trouverait que le même animal qu’on a eu raison de juger en mouvement par rapport au navire, était en repos par rapport à la surface terrestre, tandis que l’autre animal se déplaçait. Nous avons aussi un grand problème rentabilité avec nos PME, il faut donc aussi réorienter le crédit d’impôt compétitivité emploi vers les seules PME et ETI, ce sont elles qui en ont besoin, pas les grandes entreprises. Mais depuis lundi soir, trois autres grands pays européens -la France, l’Allemagne et l’Italie- ont annoncé séparément qu’ils rejoignaient aussi la BAII. Cette nouvelle institution d’influence, lancée en octobre dernier par la Chine et dotée d’un capital de 50 milliards de dollars, avait été bien reçue par la plupart des pays asiatiques, à l’exception des alliés proches des États-Unis, notamment la Corée du Sud et l’Australie. Plusieurs banques chinoises -dont la China Construction Bank- ont notamment ouvert dans la capitale britannique des centres de transactions en Renminbi, la monnaie chinoise. Mais l’incompatibilité, pour être moins explicite et plus tardive, n’en restait pas moins finalement inévitable, même avant le temps où la nouvelle philosophie serait devenue assez générale pour prendre un caractère vraiment organique, en remplaçant irrévocablement la théologie dans son office social aussi bien que dans sa destination mentale. Une première fois en 2013, rappelons-le. Il y a donc, indépendamment de la preuve qu’on appelle apodictique, ou de la démonstration formelle, une certitude que nous avons souvent nommée (avec les auteurs) certitude physique, en tant qu’elle s’applique à la succession des événements naturels, mais qu’on pourrait qualifier aussi de philosophique ou de rationnelle, parce qu’elle résulte d’un jugement de la raison qui, en appréciant diverses suppositions ou hypothèses, admet les unes à cause de l’ordre et de l’enchaînement qu’elles introduisent dans le système de nos connaissances, et rejette les autres comme inconciliables avec cet ordr Où le saint Graal des 3% fut reporté à 2015. Le profil de réduction du déficit que la France a présenté dans le programme de stabilité français est donc validé dans ses grandes lignes. Celui qui sent en lui un trésor d’énergie et d’activité, une accumulation de forces vives, est porté à considérer ce trésor comme inépuisable. Autant dire que ce sentier paraît largement atteignable aujourd’hui. Quelques semaines plus tard, ces rendements présentent une légère hausse, mais demeurent exceptionnellement faibles. On peut dès lors apercevoir comment la notion prépondérante de l’Humanité doit nécessairement constituer, dans l’état positif, une pleine systématisation mentale, au moins équivalente à celle qu’avait finalement comportée l’âge théologique d’après la grande conception de Dieu, si faiblement remplacée ensuite, à cet égard, pendant la transition métaphysique, par la vague pensée de la Nature. Il semble aujourd’hui étonnant – et peu judicieux – que quiconque bloque son argent pour une durée de 20 ou 30 ans dans l’attente de ne percevoir guère plus que le taux d’inflation cible de 2 % de ces banques centrales. Ainsi, le marché obligataire apparaissant nécessiter d’importantes corrections, beaucoup se demandent aujourd’hui si l’éventuelle survenance d’un krach ne risquerait pas de faire également sombrer d’autres actifs à long terme, tels que les actifs immobiliers ou les actions boursières. Les apports sur lesquels étaient fondés cet enseignement restant par ailleurs largement théoriques et souvent dépassés. L’Allemagne est confrontée à des problèmes essentiels pour son avenir, mais dispose encore de bases solides. Alors que l’explosion de la dette chinoise, ces cinq dernières années, a défrayé la chronique dans le monde entier avec une augmentation de près de 100% – le ratio était de 155% du PIB il y a 5 ans – le fait que ce même ratio ait commencé à se stabiliser est passé complètement inaperçu. Il ne s’agit pas de crier au « miracle allemand » ; contrairement à ce que semble croire l’auteur, il y a longtemps que l’Allemagne n’est plus vue comme un irréprochable modèle, en France comme en Allemagne. La faiblesse démographique allemande, l’augmentation de la demande intérieure pourraient peut-être aussi constituer une chance pour l’Europe. Mais pour voir les choses ainsi, il faut penser collectivement, et non construire des camps fictifs plutôt propres à éroder une confiance mutuelle qui, elle, se meurt vraiment.

Share This: