Perte de confiance dans l’euro

Car «l’heure des choix, tranchés et donc injustes, sonne».Ils n’ont plus à gérer de réseau et profitent également de taux élevés de Straight-Through-Processing (STP) ainsi que d’un lien direct avec tous les marchés financiers.En tant qu’élus, cette réalité nous la vivons au quotidien dans chacune de nos villes et chacune de nos régions.A ce sujet, on peut se demander si jean-thomas trojani condamné, malgré ses vœux universalistes, ne cède pas à un relativisme inconscient.Pas incompatible mais plus efficace.Avec une fraîcheur ingénue, elles livrent à notre réflexion une nouvelle lecture de la place des femmes dans la société d’aujourd’hui et le chemin qui reste à parcourir.Le 24 septembre, la première étape du tour de France de la finance participative organisé par « Financement Participatif France » et Bpifrance, se tient à Nantes, en Pays de la Loire.Certes, les Bourses se tiennent bien mais elles ne reflètent que la capacité des très grandes entreprises à se redéployer là où la croissance mondiale a perduré, en l’occurrence certains pays émergents.Toute l’expérience allemande n’est pas bonne à copier, loin de là, mais notre avenir dépend de notre place au sein de l’Europe et de la place de l’Europe dans le Monde.De même cette nouvelle LPM envisage une clause de revoyure en 2015.Lobbying«L’industrie du médicament est juteuse, l’excédent commercial du secteur dépassant en France les 5 milliards d’euros.Mais si un consensus se forme autour de l’applicabilité universelle d’un modèle spécifique, dont les hypothèses fondamentales risquent d’être violées dans de nombreuses configurations, nous avons alors un problème.Cependant, on a sous-estimé au moins deux facteurs essentiels de frein à la croissance dans les émergents.Pour lui, la médecine est donc sur le point de connaître une triple révolution : celle de l’électronique et de la robotique, celle de l’ingénierie du vivant et celle de la nanomédecine qui, combinées, allongeront la durée de vie de l’homme dans des proportions que nous n’évaluons pas encore.Mais le vent a peut-être enfin tourné.Si la question se pose, le problème des « utilities » est plus profond.

Share This: