Les lunettes roses de l’industrie

Contrairement à ce que laisse croire la société de consommation, ce n’est pas le chiffre d’affaires qui fait la richesse, mais la valeur ajoutée – sans corrélation avec la consommation de matière.Depuis quelques années, la philosophie à la cote à la Bourse des idées. Afin d’établir une cartographie la plus objective possible de cette France morose, Antonio Fiori, résolument optimiste, s’est attelée à recenser tous les sondages sur le moral des Français et à en analyser les causes pour proposer des solutions.Mais le phénomène des sincérités successives, n’est-ce point cela qui est au coeur même de la vie de tous les jours ?300 euros par mois pour un couple avec deux enfantsSi l’on se base sur les données actuelles, une « flat tax » à 20% suffirait presque à financer un revenu de base inconditionnel mensuel de l’ordre de 450 euros par adulte et de 215 euros par enfant, selon les calculs de Marc de Basquiat.Nous venons en effet d’adopter, en juin dernier, la loi autorisant la vente de médicaments en ligne.Derrière un débat en apparence obscur, il y a des enjeux économiques, sociaux et même démocratiques majeurs.Celui qui sait qu’il ne sait rienMais revenons au début, c’est-à-dire à ce singulier personnage qu’est Socrate.Un manquement à cette nécessité reviendrait à menacer les immenses progrès facilités ces dernières décennies par la mondialisation.Bien que le vice-président Al Gore ait signé l’accord de Kyoto en 1997, et malgré la déclaration de Bill Clinton affirmant que « les Etats-Unis sont parvenus à un accord historique avec les autres nations du monde pour mener des actions sans précédent visant à résoudre le réchauffement climatique », cette convention a été enterrée par le Sénat américain qui l’a rejetée à l’unanimité.Plus globalement les agents de l’Etat doivent être mobilisés, en administration centrale et dans les régions, autour d’objectifs clairs et motivants relatifs à leurs missions au service du grand public, des clubs, du mouvement social et scolaire.Pour les entreprises concernées, le blocage actuel est très mal vécu, au point que certaines enseignes de bricolage ont décidé de braver encore une fois ce dimanche l’interdiction légale.

Share This: