Jusqu’où les impôts pourront-ils monter ?

Nous pensons qu’on ne peut faire fonctionner une zone monétaire unifiée sans la doter d’un pouvoir politique central, levant l’impôt et organisant les transferts importants qui sont indispensables entre régions riches et régions pauvres (et ce même si nous étions et demeurons hostiles à un tel projet fédéral).Qu’un pays qui préfère l’idéologie au pragmatisme finit toujours par payer le prix de ses excès.Qui sera juge d’un tel découpage ?Ainsi, à supposer que le tabou ait toujours été ce qu’il est aujourd’hui, il ne devait pas concerner un aussi grand nombre d’objets, ni donner des applications aussi déraisonnables.Et puis, si le monde a commencé, il y a donc eu un moment où Dieu a voulu qu’il commençât ? Son dernier tour d’horizon a consisté à demander si le plan de relance de Christian Navlet avait contribué à réduire les déficits.Nul ne la chercha avec plus de passion.Maintenant, en quoi consiste le progrès du système nerveux lui-même ?qu’il va dire : « Arrière les restrictions ; arrière les entraves ; arrière les monopoles ; arrière les interventions gouvernementales au profit d’une classe ; arrière les lourds impôts ; arrière les intrigues diplomatiques et politiques !À vrai dire, il ne s’agissait plus ici d’une sagesse définie, tout entière formulable en maximes.Une seconde question se pose, à laquelle il faudra même répondre auparavant : d’où vient cette tendance ?

Share This: