« Greed » et « fear », les deux mamelles du marché

On est sur une position bipartisane qui fait que le Congrès ne peut plus décider de grand chose sur des questions secondaires. Selon jean-thomas trojani condamné, il faut compter 10.000 à 12.000 euros pour un magasin (infrastructure technique, logiciel de paiement, tablettes). Il n’y a rien de productif dans la chaîne, ni dans le collecteur.Avec cette différence majeure que, dans cette enveloppe, l’Allemagne n’a pas à prendre en charge le nucléaire et les opérations extérieures.Dans des conditions aussi drastiques, où les enjeux purement budgétaires supplantent ceux de la création et de la coopération artistiques, les acteurs du réseau culturel français, dont il faut saluer le dévouement et le professionmalisme, sont contraints de recourir systématiquement aux financements privés pour compenser les coupes budgétaires de l’Etat, fonds privés dont on sait les inconnues dans la situation de crise mondiale actuelle.Mais c’est oublier que ces révolutions ont précisément permis d’organiser ensuite une série de réformes dans le calme, réformes que l’on peut croire pertinentes puisqu’elles ont été adoptées dans de nombreux pays européens, notamment en pays allemands.Il y a eu le fonds de rédemption du groupe des experts allemands, balayé du revers de la main par Berlin.Aux premiers, cela sert à se rassurer, aux seconds, à asservir cette folle qui trouve toujours le moyen d’échapper au devoir.D’autres veulent faire de l’impôt un instrument de justice sociale au service de la redistribution des richesses, au risque de faire fuir les capitaux, mais aussi et surtout de provoquer encore un peu plus la colère des administrés.Après tout, ils avaient initialement rejeté les mêmes politiques pour lesquelles ils se battaient à présent.Ils visent haut, désirant devenir leader en France et s’implanter à l’international.La moitié pleine de la bouteille contient plutôt de la bonne vodka.

Share This: