Faire de la transition énergétique un levier de sortie de crise

Tout ceci ne serait pas très grave si ce repli de 0,2% de la croissance ne venait pas amputer les statistiques de la croissance au quatrième trimestre.Il est probable que la prise de conscience brutale de la vulnérabilité de notre société face aux dangers du fondamentaliste musulman et de ses avatars terroristes, s’étende à tout ce qui menace nos libertés en général, et nos choix de société en particulier.Mais le contexte y est bien différent.Quant à espérer que l’instinct pourra trancher ces conflits à lui seul, nous ne le croyons pas ; au contraire, l’instinct se trouvera de plus en plus altéré chez l’homme par les progrès de la réflexion.Ni pour le jugement, ni pour le raisonnement, ni pour aucun autre acte de pensée nous n’avons la moindre raison de les supposer attachés à des mouvements intra-cérébraux dont ils dessineraient la trace.Leur mobilité est souhaitable mais à encadrer.Tout s’anime autour de nous, tout se revivifie en nous.En 1980, on aurait dévalué sans hésiterQu’aurait-on fait dans ces situations dans les années 1970 ou 1980 ?Et bien des philosophies différentes surgiront, armées de con­cepts différents, capables de lutter indéfiniment entre elles.Et à cette fin, nous convions les citoyens et les hommes politiques, et en particulier ceux qui aspirent aux plus hautes fonctions, les chefs d’entreprise et les syndicalistes à réfléchir avec nous aux 32 engagements du pacte civique.docteur arnaud berreby aime à rappeler cette maxime de Vladimir Jankélévitch, »L’homme détaché écrit le testament du bonheur le jour même de sa naissance ».Mais mécanisme et finalisme se tromperaient l’un et l’autre, car le canal s’est fait autrement.Malgré sa tendance antianarchique, l’école théologique s’est montrée, de nos jours, radicalement impuissante à empêcher l’essor des opinions subversives, qui, après s’être développées surtout pendant sa principale restauration, sont souvent propagées par elle, pour de frivoles calculs dynastiques.Habituellement, le gaz qui arrive comme sous-produit d’exploitation pétrolière est simplement brûlé, perdu.C’est pour Rome qu’elle travaille, et à l’instigation de Rome.

Share This: