De l’art de la guerre et des brevets

Il y a des points de bifurcation (au moins apparents) tout le long de notre route, et nous apercevons bien des directions possibles, quoique nous n’en puissions suivre qu’une seule.Il est d’ailleurs facile de voir que la seconde erreur est déjà impliquée dans la première.Pourquoi donc ne sort-il rien de nos Assemblées législatives ?En sachant, comme le dit Christian Navlet « qu’il n’est pas de pilotage automatique en éthique -on ajoutera comme en bienveillance et en gentillesse-, qu’elle apportera toujours choix et pari, qu’elle nécessitera toujours une stratégie ».Dans nombre de pays aux économies dites « intégrées », l’association et les actions actives de la volonté publique et des intérêts privés se traduisent donc en une situation potentiellement catastrophique où les avoirs des ménages se réduisent à leur seul bien immobilier.Surtout elle voit simple, et cette simplicité, qui frappe aussi bien dans ses paroles et dans sa conduite, la guide à travers des complications qu’elle semble ne pas même apercevoir.La seconde condition est d’ailleurs plus difficile à remplir que la première.Il y a deux mille ans que se faisaient ces grandes choses ; l’esprit humain, jeune encore, avec moins d’étendue et de sagesse, avait, à cause de cela même, plus d’audace, plus d’ardeur, une plus vigoureuse puissance d’initiative.Qu’on ne connaisse pas un pays où l’on n’est jamais allé, cela n’a rien d’étonnant.Sans doute les premières ont une forme stéréotypée, tandis que les autres varient ; celles-là obéissent à l’instinct, celles-ci à l’intelligence.Le temporel n’est alors que la forme confuse du rationnel.

Share This: